Huawei prévoit une grande vague de licenciement aux Etats-Unis

0

Suite aux difficultés présentées par Huawei pour s’entendre avec le gouvernement américain, la marque va être contrainte de licencier plus de 800 salariés sur le sol des Etats-Unis. Une nouvelle qui bouleverse l’économie américaine, et qui pose une nouvelle fois la question de l’opportunité de l’Entity List.

Huawei attaque Etats Unis

La guerre entre les Etats Unis et la Chine, au milieu de laquelle se situe le géant de la téléphonie Huawei, est encore loin d’être terminée. Alors qu’une grande partie des sanctions concernant l’entreprise a été levée par Donald Trump, le groupe de téléphonie mobile envisage de recourir à une importante vague de licenciements aux Etats-Unis.

Huawei pourrait licencier de nombreux salariés aux USA

Comme nous l’avions déjà démontré précédemment, le développement de l’entreprise Huawei ne profite pas qu’à la Chine. Loin de là… Une preuve supplémentaire vient d’être apportée à la démonstration : l’entreprise annonce actuelle qu’elle prépare un plan de licenciement massif aux Etats-Unis.  Car si les USA se montrent particulièrement opposés au développement du géant chinois, c’est encore une fois en ignorant que plus de 800 personnes travaillent pour Huawei sur le sol américain.

L’entreprise en question se nomme Futurewei Technologie. Cette dernière appartient en totalité au groupe Huawei, et effectue essentiellement des missions de recherche et développement pour le groupe. Or, la guerre menée à l’encontre de l’entreprise chinoise et les retombées économiques pour cette dernière conduisent le groupe à licencier un très grand nombre de personnes, à moins que cette annonce ne soit une stratégie pour s’affirmer face au reste du monde.

Des postes supprimés chez Huawei au Texas et en Californie

L’inscription de Huawei sur la liste américaine des entreprises blacklistées n’aura pas eu que du bon pour l’économie des USA. L’Entity List correspond à la liste qui interdit aux entreprises américaines d’entrer en voie de négociation et de collaborer avec des entreprises sur lesquelles planent des doutes, comme c’est le cas de Huawei. De fait, plus de 800 emplois pourraient être supprimés dans de grandes villes du Texas, de Californie, et même à Washington.

Le comble est que ce licenciement n’est pas nécessairement dû à des contraintes économiques au sein du groupe de Huawei. Certains salariés se sont d’ailleurs vu, lors de leur licenciement, proposer une offre de reclassement en Chine au sein du groupe.

Des difficultés à long terme pour le groupe Huawei

Suite à ces soupçons d’espionnage qui pèsent sur le groupe Chinois, l’entreprise a du faire face à de nombreuses difficultés. Le refus des entreprises américaines de travailler avec le groupe, a ensuite été suivi d’une obligation pour le géant chinois de développer son propre système d’exploitation pour ses smartphones, à défaut de pouvoir utiliser Android.

Le Huawei Y7 2019 à 172 euros seulement sur Rakuten

Aujourd’hui, c’est le licenciement d’un nombre très important de salariés spécialisés dans la recherche et le développement qui va marquer le groupe. Au total, Ren Zenghfei, PDF de Huawei, a annoncé que cette guerre commerciale aura coûté plus de 30 milliards à Huawei, d’une manière amortie sur les deux prochaines années. Les résultats du groupe sont donc loin d’être satisfaisants. La question sera probablement de savoir si Huawei sera le premier constructeur à sortir un smartphone pliable, lequel deviendrait alors probablement leader d’un marché en pleine expansion.

Huawei prévoit une grande vague de licenciement aux Etats-Unis
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here