Wiko va se séparer d’une partie de ses employés en France

0

Wiko va lancer une procédure de rupture conventionnelle collective. La marque marseillaise est mise à mal par la concurrence chinoise.

Wiko va se séparer d’une partie de ses employés en France
Wiko a du mal à faire face à la concurrence chinoise

La marque Wiko est née en 2012 a Marseille. Elle a été fondée par Laurent Dahan et Michel Assadourian, mais elle est devenue une propriété à part entière de la firme chinoise Tinno depuis l’année dernière. Bien que le succès n’ait pas été toujours au rendez-vous, on peut dire Wiko s’en sortait pas mal sur le marché des smartphones en France. Toutefois, l’arrivée de la concurrence chinoise portée par Xiaomi et Oppo en 2018 a complètement changé la donne. La marque française a perdu ses repères, ses clients et aussi une partie de sa part de marché. Désormais, elle est obligée de se séparer d’une partie de ses effectifs et engage une procédure de rupture conventionnelle collective.

Wiko va supprimer quelques emplois en France

« Wiko a besoin de retrouver du souffle. L’entreprise a décidé d’ouvrir une négociation portant sur la mise en place d’une rupture conventionnelle collective. C’est-à-dire un plan de départs volontaires dans un contexte difficile. » C’est avec ses mots qu’un porte-parole de la société s’est exprimé pour expliquer sa décision de mettre fin aux contrats qui la lient avec certains employés, rapporte le quotidien La Provence.

Pour information, Wiko compte près de 200 salariés dans son local sis à Marseille. Il en a 50 autres répartis dans toute la France. Pour l’instant, on ne connait pas encore combien d’employés devront partir. Aussi, on ignore encore les dispositions exactes de l’accord conclu avec les salariés concernés par ce départ volontaire. Mais une négociation est déjà en marche et les deux parties devraient trouver un terrain d’entente d’ici peu, si ce ne déjà fait.

Que pensez-vous de la situation actuelle de Wiko ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires.

Wiko va se séparer d’une partie de ses employés en France
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here