TikTok : la France s’intéresse aux pratiques de l’application

0

L’application mobile chinoise est dans l’oeil du cyclone ces derniers temps. Mis au ban par les Etats-Unis, c’est au tour de la CNIL de s’intéresser aux pratiques de TikTok.

TikTok

La CNIL a annoncé auprès de BFM Tech lancer une enquête à l’encontre du logiciel. En effet, la Commission nationale de l’informatique et des libertés s’intéresse aux pratiques de l’application suite à une plainte déposée en mai. Un usager c’était plaint de ne pas pouvoir supprimer une vidéo sur la plateforme et voulait comprendre pourquoi. Hasard du calendrier, TikTok est au cœur d’une polémique d’espionnage de milliers d’utilisateurs Android jusqu’en 2019.

Tous les smartphones Android disponibles en comparatif sur MeilleurMobile

TikTok aurait exploité une faille pour espionner les possesseurs de smartphones Android

Depuis quelques semaines, le logiciel crée en Chine défraye la chronique, puisque celui-ci est devenu la cible de Donald Trump. En effet le président américain cherche à interdire le logiciel dans son pays ou le faire racheter. L’entreprise Microsoft est d’ores et déjà entré en négociations pour faire l’acquisition de TikTok. L’application est depuis entrée dans le viseur des différentes autorités de régulation européennes. La CNIL cherche à comprendre le fonctionnement du logiciel après la plainte d’un utilisateur ne parvenant pas à supprimer une vidéo.

Ce n’est pas tout puisque d’après le Wall Street Journal, l’application aurait « contourné un dispositif de protection de la vie privée dans le système d’exploitation Android pour collecter des milliers d’identifiants à partir de plusieurs mobiles« . Pendant 18 mois, TikTok aurait donc collecté plusieurs milliers d’informations personnelles depuis des appareils Android et des Mac. Toujours d’après les informations dévoilée par le journal américain, la manœuvre aurait été faite intentionnellement puisque le réseau social se serait servi d’un chiffrage supplémentaire pour dissimuler toutes ces informations. Cette pratique s’est arrêtée en novembre 2019, mais la polémique pourrait bien enfler de plus belle.

Source : The Wall Street Journal

TikTok : la France s’intéresse aux pratiques de l’application
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here