Tentative de rachat de T-Mobile : l’AMF sanctionne Iliad

0

L’AMF a décidé de sanctionner Iliad la maison mère de Free Mobile cinq ans après l’échec de sa tentative de racheter T-Mobile.

Tentative de rachat de T-Mobile : l’AMF sanctionne Iliad
Iliad

Iliad a pris la décision de prendre le contrôle de l’opérateur américain T-Mobile fin juillet 2014. Le groupe a proposé 15 milliards de dollars afin de prendre 56,6 % de T-Mobile. Mais, il a essuyé un échec puisque Deutsche Telekom n’était pas prêt à céder facilement T-Mobile, le quatrième opérateur aux États-Unis.

En mars dernier, l’AMF a annoncé à l’entreprise plusieurs réprobations sur cette affaire. Il indique que la tentative d’acquisition n’était pas en règle. Le projet était devenu certain le 2 juillet 2014. L’affaire a fuité le 17 juillet. Mais, Iliad a attendu longtemps pour communiquer sur son projet. C’est le 31 juillet que la société a donné des détails sur son offre alors que cela aurait dû être fait le 24 juillet.

L’AMF sanctionne Iliad

La Commission des sanctions de l’AMF a décidé de sanctionner Iliad puisqu’il n’a pas respecté ses obligations de tenir informer le grand public. Pour ce manquement, l’AMF exige que la société paye la somme de 100 000 euros.

« L’un des salariés d’un prestataire de services d’investissement avait pris connaissance de l’information privilégiée de manière fortuite dans l’Eurostar et l’avait communiquée à son supérieur hiérarchique, qui l’avait ensuite diffusée plus largement à d’autres salariés du prestataire », révèle l’AMF dans un communiqué. La sanction aura pu grimper jusqu’à 500 000 euros. Mais, l’AMF estime que « la diffusion de cette information par ces deux salariés s’inscrivait dans le cadre normal de leurs fonctions ». Il ne souhaite pas compliquer la situation.

Voir aussi >> 4G : Iliad devient un opérateur incontournable en Italie

Maxime Lombardini, ancien DG d’Iliad reçoit une sanction de 600 000 euros, car le 4 juillet 2014, il a « ordonné la levée-cession d’options d’achat portant sur 7 000 actions Iliad et la cession de 650 titres Iliad pour le compte de sa compagne, le 11 juillet 2014, en utilisant l’information privilégiée en cause ». L’AMF conclut que l’ancien patron d’Iliad a tiré profit de sa position. Bien évidemment, Maxime Lambardini conteste ces reproches.

Partagez dans les commentaires votre avis sur ce sujet !

Tentative de rachat de T-Mobile : l’AMF sanctionne Iliad
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here