Les smartphones nous pousseraient à moins faire travailler nos méninges ?

0
smartphone-penser

Les smartphones nous rendraient fainéant au niveau intellectuel. Cependant, il n’y a que certains types d’individus pour qui les smartphones peuvent être néfastes intellectuellement. 

Depuis combien de temps avez-vous essayé de vous rappeler d’un fait que vous avez déjà étudié et de l’approche que vous en aviez eu ? Ne cherchez pas sur votre smartphone, il n’a pas la réponse. Plus sérieusement, il est rare de nos jours de se cantonner à une réflexion poussée, quand on peut simplement ouvrir une page internet, allez sur Google pour obtenir l’information. Cela vous aura pris 30 secondes, et vous aura fait gagner un temps précieux. Mais sachez que votre cerveau, lui, n’aura pas fourni le moindre effort pour aller chercher cette information, et qu’intellectuellement, il n’y a eu aucune réflexion pour en arriver à une réponse. Toutefois, toutes les personnes ne sont pas dans ce cas de figure, puisque d’après l’étude faite par des chercheurs de l’Université de Waterloo à Toronto au Canada, il y a deux types de personnes : celles qui ont une pensée intuitive et celles qui ont une pensée analytique. Si les penseurs analytiques gardent leur esprit d’analyse et de logique, les penseurs intuitifs ne croient plus en leur mode de pensée antérieur et voient davantage le smartphone comme le meilleur moyen de répondre à leur questionnement.

Une étude basée sur 660 utilisateurs de smartphones

Quelques détails sur l’étude :

660 individus ont été testé, en analysant les comportements de ces derniers, qui ont fait le choix d’utiliser leur smartphone plutôt que d’aller dans une réflexion qui leur est propre pour répondre à plusieurs questions.

– Concernant les penseurs intuitifs, les chercheurs ont conclu que les smartphones était pour eux le moyen de ne pas avoir à faire d’efforts superflu.

> Tous nos smartphones

> Votez pour la star du Mobile World Congress 2015

Que pensez-vous de cette étude ? Donnez-nous votre avis par le biais d’un commentaire.

Les smartphones nous pousseraient à moins faire travailler nos méninges ?
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here