Libra : Facebook veut collaborer avec les régulateurs et s’aligner aux règles

0

De nombreux observateurs ont affiché leurs craintes vis-à-vis du projet Libra de Facebook. Le réseau social affirme vouloir collaborer avec les régulateurs pour son lancement.

Libra : Facebook veut collaborer avec les régulateurs et s’aligner aux règles
L’avenir de la monnaie virturelle de Facebook reste encore incertain

Facebook a dévoilé Libra, sa future monnaie virtuelle, en juin dernier. Toutefois, il ne faudra pas s’attendre à le voir disponible de sitôt. Le lancement ne devrait avoir lieu que mi-2020. D’ici là, les dirigeants de la firme américaine devront encore faire le nécessaire pour convaincre les élus américains et les acteurs du milieu bancaire que sa cryptomonnaie ne représente aucun risque pour le système monétaire international. En effet, même le cofondateur du réseau social, Chris Hugues, pense que « le transfert du contrôle de la monnaie des banques centrales vers des entreprises privées est très risqué ».

Facebook veut attendre les régulateurs avant de lancer Libra

Les autorités américaines ont pris position et font comprendre à Facebook qu’elles ne se laisseront pas facilement convaincre. « Ils vont devoir nous convaincre de normes très élevées avant d’avoir accès au système financier américain » a lancé Steven Mnuchin, secrétaire du Trésor américain. Ce dernier est particulièrement inquiet du risque que « L’activité illicite et la spéculation sont au cœur de ces cryptomonnaies ».

Une prise de position qui a rapidement conduit Facebook à tempérer et calmer le jeu. Dans le cadre d’une interview accordée à Reuters, David Marcus, responsable du projet Libra chez la firme américaine, a déclaré que « L’Association Libra, qui gérera la réserve, n’a pas l’intention de concurrencer les monnaies souveraines ni d’entrer dans l’arène de la politique monétaire ». Effectivement, « Facebook ne proposera pas la monnaie virtuelle libra avant d’avoir pleinement pris en compte les préoccupations réglementaires et d’avoir reçu les approbations appropriées. »

Reste à voir si ce discours saura persuader le comité bancaire du Sénat à lui donner le feu vert. Mais pour Marcus, « si l’Amérique ne mène pas l’innovation dans le secteur de la monnaie numérique et des paiements, les autres le feront. »

Que pensez-vous des déclarations de Facebook ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires.

Libra : Facebook veut collaborer avec les régulateurs et s’aligner aux règles
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here