Les enceintes connectées Amazon, Apple et Google représentent un danger comme la cigarette selon John Borthwick

0

Dans une vidéo publiée sur Yahoo Finances, John Borthwick, investisseur et fondateur de Betaworks n’hésite pas à comparer les enceintes connectées à des produits toxiques comme la cigarette.

enceintes connectées

Les enceintes connectées ont envahi le quotidien des ménages pour leur côté pratique. Elles permettent en réalité de faire des recherches vocales sur la toile et d’avoir des réponses précises dans les meilleurs délais. Mais le couteau est à double tranchant selon plusieurs personnes, dont John Borthwick. Ce dernier est un investisseur américain et fondateur de Betaworks. Dans une vidéo mise en ligne par Yahoo Finance, il n’hésite pas à comparer les enceintes connectées à de la cigarette.

Enceintes connectées : sont-elles autant nuisibles ?

John Borthwick répond à une question que de nombreux utilisateurs se posent également. Il affirme que la technologie est désormais un incontournable dans la société d’aujourd’hui. Mais il détourne très vite l’attention vers les lacunes et les défaillances que cette technologie pourrait contenir. Il n’hésite pas à comparer les enceintes connectées et les écouteurs intelligents à des polluants. Pour lui, ils sont toxiques.

Dans ses propos, il se pourrait que John Borthwick fasse en réalité allusion aux récents scandales qui ont éclaté. Plusieurs enquêtes réalisées auraient révélé que les enceintes connectées peuvent être utilisées à des fins de surveillance. C’est pour cette raison qu’il met sérieusement en garde contre leur utilisation en les comparant à de la cigarette. Elles ont accès à des données vraiment personnelles. Il invite ainsi à une utilisation plus modérée tout en pointant les géants du doigt.

Les enceintes connectées : des outils de surveillance ?

Les enceintes connectées présentes sur le marché sont principalement dotées d’une intelligence artificielle. Cette IA intègre les données que les utilisateurs lui transmettent par commande vocale afin de proposer des éléments de réponse avec une étonnante précision. Mais l’évolution actuelle de la technologie ne permet pas encore à l’intelligence artificielle de cerner et de décortiquer les différentes requêtes de ses utilisateurs.

Pour remédier à la lacune des IA, les géants n’ont pas hésité à recourir à des employés en chair et en os. Ils écoutent et décortiquent les requêtes des utilisateurs afin d’épauler l’intelligence artificielle. Les intentions des utilisateurs sont ainsi mieux déterminées afin de leur fournir des résultats plus pertinents.

C’est en cela que les enceintes connectées des géants comme Google, Amazon et Apple sont des outils de surveillance. Les employés engagés à épauler l’IA peuvent avoir accès à une partie de la vie privée des utilisateurs

John Borthwick a-t-il raison de comparer les enceintes connectées à des produits toxiques ?

Les propos de John Borthwick sont sans aucun doute soutenus par des arguments convaincants. Il revient aux géants proposant ces produits de respecter les lois relatives à la vie privée des utilisateurs. Autrement, John Borthwick pourrait bien avoir raison.

Chaque utilisateur doit également être en mesure de prendre des dispositions nécessaires pour réduire la présence des enceintes connectées dans son quotidien. Il peut être important d’éteindre son appareil lorsqu’il n’est pas utilisé ou peut-être même de le débarrasser de sa batterie. Le risque d’être surveillé pendant ce temps sera alors moins important.

Les enceintes connectées Amazon, Apple et Google représentent un danger comme la cigarette selon John Borthwick
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here