Le président français de Microsoft ne veut pas parler d’intelligence artificielle

0

Le Président français du groupe Microsoft n’aime pas parler d’intelligence artificielle. Ce terme opposerait l’intelligence humaine et l’intelligence des machines, alors que les deux n’auraient absolument rien de comparable.

 

 

IA robot

L’IA, intelligence artificielle, fait aujourd’hui la Une dans beaucoup de journaux. La plupart d’entre nous sommes convaincus que cette évolution technologique sera incontournable dans la vie courante d’ici quelques années. Pourtant, tout le monde n’est pas fan de l’appellation. C’est notamment le cas du Président français de Microsoft, qui n’aime pas le terme « intelligence artificielle ».

Carlo Purassanta n’aime pas utiliser le terme IA

Le Président de la branche française de Microsoft n’aime pas parler d’intelligence artificielle. Il souhaiterait même que l’on arrête de dire « IA », et que l’on parle plutôt d’intelligence numérique. Le terme ferait en effet moins peur.

On peut comprendre ce point de vue. Intelligence artificielle est opposée à intelligence humaine. L’idée que la technologie soit opposée à l’humain fait peur. En préférant utiliser le terme « intelligence numérique », on parle de la même technologie mais on la considère différemment.

L’intelligence artificielle existe-t-elle ?

Selon le dernier livre rédigé par le Docteur Luc Julia, qui a été le co-inventeur du logiciel Siri bien connu des smartphones Apple, l’intelligence artificielle n’existe pas. La notion ne serait qu’un fantasme populaire. L’homme préférait d’ailleurs utiliser le terme « intelligence augmentée », qui pouvait refléter le caractère limité de la technologie. Cependant, on pouvait ici encore trouver un comparatif avec l’intelligence humaine.

Des algorithmes entièrement programmés

Contrairement à ce que l’on croit, la véritable intelligence artificielle, capable d’apprendre d’elle-même, n’existe pas, ou du moins se veut très rare. La plupart des objets du quotidien, qui se ventent d’utiliser l’IA, n’utilisent en réalité que de simples algorithmes qui effectuent des tâches simples. Il n’y a rien d’intelligent dans ces fonctions.

Alors, utiliserez-vous encore le terme intelligence artificielle pour désigner ces objets qui rythment aujourd’hui notre quotidien ?  Il est vrai que lorsqu’on y réfléchie, la plupart des tâches exécutées par ces robots ne correspondent qu’à une succession de requêtes simples, et que les logiciels apprennent rarement de manière autonome.

Le président français de Microsoft ne veut pas parler d’intelligence artificielle
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here