Facebook encore au milieu d’un scandale sur les données personnelles

0

Des centaines de millions de numéro de téléphone d’utilisateurs de Facebook américains sont trouvés dans une base de donnée non protégé en ligne. Un nouvel épisode qui relance la saga des mésaventures du réseau social.

Affaire Cambridge Analytica : Facebook écope d’une amende record de 5 milliards de dollars

Cette annonce faite par Techcrunch, le site américain spécialisé dans dans l’actualité des start-ups internet, à eut l’effet d’une bombe dans le monde de la technologie. En effet, basée sur les dires d’un chercheur en sécurité qui affirme avoir trouvé plus de 400 millions de comptes sur Facebook, y compris des numéros de téléphone, la nouvelle est sans détour pour la team Zuckerberg. On rappel déjà que l’an dernier, la société avait déjà du faire face à la fermeture de plusieurs autres de ses fonctionnalités causant des insécurités des donnés. Très sensible à ce sujet, la compagnie avait pourtant pris des dispositions. Il est évident que cette nouvelle va encore fragiliser le réseau social qui avait déjà perdu nombreux de ses utilisations à cause justement de ces scandales liés à l’insécurité des données. scandales dont les concurrents (Apple etc..) n’hésitent pas à s’en servir lors de grands événements technologiques pour affaiblir le réseau social.

Facebook se défend face au nouveau scandale

Alors que les médias alertent Facebook de ce nouveau scandale, la société par le biais de son porte-parole à quand même tenu à éclaircir certains points. Interrogé par les journaliste de CNN, le porte parole de la boite, a confirmé les faits relayés par Tech Crunch, tout en contrastant. Tout d’abord il faut savoir que l’ensemble des données est obsolète puisque la société a apporté des modifications justement comme objectif de solidifier leurs données. Ensuite, le porte-parole reconnait que le chercheur de sécurité les avait également prévenu de cette trouvaille. Il a signalé la base de données contenant les numéros personnels des utilisateurs de Facebook. De plus, la firme de Zuckerberg a affirmé que cette même base de données avaient de nombreuses entrées en double. Ce qui signifie que le nombre de numéro annoncés par TechCrunch est fausse. Oui il y a un bon nombre de numéros disponible sur un site non protégé mais beaucoup moins que celui communiqué. communiquant de la firme affirme qu’il faut diviser en deux le nombre des numéros. Enfin, il fini son intervention en rassurant les utilisateurs du réseau social en précisant qu’il y a bien une enquête en cours.

Si aujourd’hui, le jeu de données a bel et bien été supprimé, il s’agit d’un nouveau coup dur pour le créateur de Facebook, Mark Zuckerberg, qui une fois de plus se retrouve au milieu d’un scandale lié aux dysfonctionnement de son réseaux social.

Facebook encore au milieu d’un scandale sur les données personnelles
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here