Vos enfants, déjà connus des géants du web grâce aux réseaux sociaux

0

Les géants du web en savent long sur vous, ils en savent également beaucoup (trop ?) sur vos enfants, avant même leur naissance grâce aux réseaux sociaux. C’est en tout cas ce que révèle un rapport de la Commission Britannique de Protection de l’Enfance.

enfants réseaux sociaux

Les réseaux sociaux, responsable des données puliées

Grâce à l’essor d’internet et des smartphones, les réseaux sociaux sont aujourd’hui toujours à nos côtés. Facebook, mais également Twitter, Instagram ou encore Snapchat voient quotidiennement une quantité faramineuse de photos et d’informations personnelles échangées. Selon la commission de protection de l’enfance, à ses 13 ans, 1300 photos et vidéos auront été publiées sur les réseaux sociaux. La famille et les parents seraient les principaux coupables. A ses 18 ans, ce serait plus de 70 000 publications échangées sur les médias sociaux. Avant même sa naissance, l’enfant est connu des géants du web. En effet, bon nombre de parents publient des photos d’échographie ou annoncent la grossesse sur les réseaux sociaux.

Des informations peu protégées et facilement trouvables, même des années après leur publication. Des informations qui pourraient nuire à l’enfant si ces dernières tombent entre de mauvaises mains.

L’univers connecté, potentiel danger

Si les réseaux sociaux sont les premiers à venir à l’esprit lorsque l’on parle de données personnelles, ils ne sont pas les seules à en savoir beaucoup sur vous. En effet, bon nombre d’applications, jeux ou encore objets connectés sont pointées du doigt. Les assistant vocaux, ou jeux multi-joueurs, par exemple, recueillent à notre insu des informations relatives à notre mode de vie et à celui de nos enfants. Même si les risques restent assez peu connus, la commission évoque l’utilisation potentielle de ces données par un prédateur. Ce dernier pourrait utiliser ces données pour entrer en contact avec l’enfant, et utiliser des coordonnés GPS obtenus grâce à certaines applis.

Anne Longfield, commissaire britannique à l’enfance nous met en garde face aux dangers du web. Elle nous rappelle qu’il est important de réfléchir à l’impact que notre comportement pourrait avoir sur la vie future de nos enfants. Le rapport nous incite à limiter le partage d’informations par les parents et demande aux médias sociaux d’améliorer la protection des utilisateurs.

Ce rapport s’inscrit logiquement dans la démarche de l’Union européenne et du nouveau RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données).

Vos enfants, déjà connus des géants du web grâce aux réseaux sociaux
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here