Donald Trump est temporairement banni de Twitter, Facebook et Instagram après les événements du Capitole

0

En réaction aux attaques du Capitole, les géants du web contre attaquent. Twitter a suspendu le compte officiel de Donald Trump. D’autres ont suivi le pas comme Facebook, Instagram ou encore YouTube.

Donald Trump iPhone

Les Etats-Unis viennent de vivre des événements rarement vus dans leur jeune histoire. Le Capitole a été pris d’assaut par des soutiens au président Trump. L’objectif était d’empêcher les élus, de certifier la victoire de Joe Biden, dont la prise de poste est toujours prévue au 20 janvier. Un climat de très haute tension, cultivé par le président sortant après de nombreux discours et messages affirmant qu’il avait gagné mais aussi que l’élection a été truquée. En réaction, les réseaux sociaux, que ce soit Twitter, Facebook ou encore Instagram ont suspendu le compte de Donald Trump.

Twitter menace même de supprimer définitivement le compte de Donald Trump

Ce sont des décisions inédites qui ont été prises à l’encontre d’un dirigeant politique. Jusqu’alors, les réseaux sociaux ont toujours laissé s’exprimer le président des Etats-Unis notamment protégé grâce à son poste. Dans un message sur son compte Twitter Safety, le réseau social avertit que le compte Twitter de Trump est suspendu en conséquence des actions qui ont eu lieu à Washington. Le réseau social met en cause trois messages publiés par l’actuel président dont un appel au calme à destination des manifestants.

La vidéo insérée dans l’un des messages incriminés rappelle en préambule que l’élection de Joe Biden a été truquée et malgré les violences, Donald Trump exprimait aussi son amour aux personnes présentes à Washington. La conséquence directe a été la suppression du message sur tous les réseaux sociaux. Le compte Twitter de l’homme d’affaires doit ainsi supprimer les tweets incriminés sous peine de rester bloqué. De même si ce dernier viole une nouvelle fois les règles du réseau social, son compte sera instantanément supprimé. De leur côté, Facebook et Instagram, qui ont toujours laissé le président américain s’exprimer, ont annoncé la suspension des comptes de ce dernier durant 24 heures.

Les réseaux sociaux ont-ils du sang sur les mains ?

Pendant les événements de ce mercredi 6 janvier, certaines voix ont aussi pointé la responsabilité des réseaux sociaux dans l’affaire. C’est le cas de Chris Sacca, l’un des premiers investisseurs de Twitter et Instagram qui a twitté le message ci-dessous.

https://twitter.com/sacca/status/1346921144859783169

En effet, pour son élection ainsi que son mandat, Donald Trump a utilisé tous les moyens possibles qui lui ont été donnés. Les réseaux sociaux ont été un outil utile pour le candidat républicain afin communiquer quitte à être parfois, à la limite de la fake news. L’affaire Cambridge Analytica a été le début de cette relation amour / haine entre le président américain et les réseaux sociaux qui a pris fin hier. Ce jeudi 7 janvier, le Congrès a tout de même validé l’élection de Joe Biden.

Donald Trump est temporairement banni de Twitter, Facebook et Instagram après les événements du Capitole
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here