5G : Xavier Niel accuse l’Arcep de vouloir la « mise à mort » de Free

0

Les conditions d’attribution des fréquences 5G édictées par l’Arcep ne plaisent pas à tout le monde, dont Xavier Niel qui les considère comme une mise à mort de Free.

5G : Xavier Niel accuse l’Arcep de vouloir la « mise à mort » de Free
Xavier Niel, le fondateur de Free

Le déploiement de la 5G ne dépend pas uniquement des opérateurs. En France, l’Arcep a aussi ses mots à dire. En tant que gendarme des télécoms, il se charge de gérer la concurrence entre les divers acteurs. C’est par exemple cette autorité qui élabore le plan de partage des fréquences. Et justement, celui-ci a été présenté il y a quelques jours. Cependant, il ne semble pas faire l’unanimité auprès de tous les opérateurs français.

Xavier Niel conteste le plan de partage des fréquences 5G

Les règles d’attribution des fréquences 5G ne sont pas au goût de tous, et plus particulièrement à Xavier Niel qui n’hésite pas à les dénoncer ardemment. D’après nos confrères de chez 01net, le patron de Free estime que « cette procédure d’enchères est une tentative de mise à mort […] mise en œuvre pour nous détruire ». Pourquoi ? Tout simplement parce que les règles mises en place par l’Arcep sont plus favorables aux opérateurs disposant d’un capital plus important tels que SFR ou Orange. Si on s’en tient à ce plan, Free verra ainsi son nombre de fréquences accessibles limités.

D’ailleurs, Xavier Niel n’est pas le seul à se dresser contre le plan de l’Arcep. Martin Bouygues, le patron de Bouygues Telecom, a lui aussi fait part de son mécontentement contre ces règles d’attribution. Reste maintenant à savoir si l’autorité de régulation est prête à changer certaines dispositions ou si on va en rester là.

Que pensez-vous de cette info ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires.

5G : Xavier Niel accuse l’Arcep de vouloir la « mise à mort » de Free
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here