14 juillet : le FlyBoard présenté sera-t-il vraiment utilisé par l’armée ?

0

Franky Zapata a participé au défilé du 14 juillet à bord de son FlyBoard. La technologie financée par l’armée française apporte de nombreux espoirs aux militaires, notamment en zone de combat. Que penser de cette technologie et de son utilisation au quotidien par l’armée ?

FlyBoard

Parmi les nouveautés présentées lors du défilé militaire du 14 juillet 2019, figure le FlyBoard. Cet engin volant capable de propulser un humain armé sur une grande distance a fait bonne mine auprès des différents chefs d’états et de gouvernements présents durant la cérémonie. Il a également capté l’intérêt du public, par la modernité qu’il représente. Cependant, une telle invention sera-t-elle vraiment utile pour l’armée ?

Franky Zapata au centre du défilé du 14 juillet

Il n’y avait pas que des militaires présents sur le défilé du 14 juillet, parcourant les champs Elysées. Franky Zapata, l’inventeur du FlyBoard français, était également de la partie aux manettes de son engin futuriste. Ce dernier, vêtu d’une combinaison, d’un casque et armé d’un fusil d’assaut, a pu présenter au public parisien une nouveauté hors norme en matière militaire, l’hoverboard volant, autrement appelé FlyBoard. Le Président de la République s’est d’ailleurs félicité de cette avancée.

Malgré un démarchage intensif par d’autres états et entreprises, c’est l’armée française qui a financé le développement du FlyBoard de Franky Zapata, car les utilisations militaires qui peuvent être imaginées sont nombreuses. La technologie avait par ailleurs été présentée à Paris, il y a quelques mois, en compagnie de la Ministre des armées.

Le FlyBoard, un engin volant qui pourrait révolutionner la vision de l’armée

Si le FlyBoard possède quelques désavantages, que sont notamment son bruit et sa vulnérabilité, la technologie permettant de faire voler un home présente également de nombreux intérêts pour l’armée. Ainsi, il serait possible de faire intervenir des hommes sur de nouvelles dimensions sur une zone de combat. Le bruit généré par l’environnement permettrait ainsi de cacher le bruit créé par le FlyBoard, et ainsi d’augmenter la discrétion de ce dernier.

Les militaires équipés du FlyBoard pourrait donc, sans difficulté, rejoindre certaines étapes ou le toit des bâtiments sur lesquels ils doivent se placer. Les troupes en difficulté ou difficilement placées pourraient également être ravitaillées d’une manière plus directe, directement par voie aérienne, dans les cas où il est impossible de faire intervenir un hélicoptère.

Le FlyBoard pourra-t-il être utilisé sur tous les terrains ?

Le principal problème du FlyBoard est avant tout la vulnérabilité de cet appareil. En effet, il n’est pas garanti pour l’armée de pouvoir l’utiliser à tout va, car le bruit qu’il génère et la vulnérabilité du militaire qui l’utilise sont trop importants. Ainsi, tous les militaires ne seront pas équipés d’un FlyBoard, bien au contraire. L’utilisation de ce dernier restera sans doute exceptionnelle pour l’armée, réservée à certaines circonstances particulières (traversée d’une rivière, parcours d’une longue distance sans hélicoptère dans un temps record, accès au toit d’un immeuble pour avoir une visibilité sur une zone de combat…).

Les militaires devront donc trier au cas par cas les circonstances dans lesquelles l’utilisation d’un FlyBoard sera opportune. En attendant, cette technologie doit encore être développée par Franky Zapata, mais sa présence au défilé militaire du 14 juillet laisse à penser que celle-ci est suffisamment aboutie pour permettre les premières mises en scène par l’armée.

14 juillet : le FlyBoard présenté sera-t-il vraiment utilisé par l’armée ?
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here