Verizon accusé de vol de technologies par Huawei !

0

La firme chinoise, Huawei, intente un procès à Verizon. Cette dernière accuse l’opérateur américain d’avoir utilisé une de ses technologies brevetée. Voici quelques informations sur cette violation de propriété intellectuelle.

Huawei

Quels sont les détails de l’accusation portée par Huawei ?

La firme chinoise a déclaré que l’accusation concerne la violation de sa propriété intellectuelle. Huawei souhaite obtenir une compensation financière de la part de Verizon pour l’utilisation de sa technologie. Cette dernière étant brevetée plusieurs fois. Selon le directeur de la firme de Shenzhen, Song Liuping, Verizon aurait utilisé la technologie possédant un brevet issue de la recherche Huawei. Le constructeur précise que cette procédure judiciaire arrive après avoir tenté des négociations concernant les licences qui se sont soldées par un échec. Selon la direction de Huawei, sans possibilité d’accord, la firme chinoise se voit dans l’obligation d’avoir recours à la justice. De plus, Huawei souligne avoir déjà négocié des licences avec d’autres entreprises sans aller au procès. Le géant chinois déclare, également, que son seul souhait est soit le paiement de l’utilisation de ses technologies soit que Verizon ne les utilise plus conformément au respect de la propriété intellectuelle.

Comment Huawei s’est retrouvé au cœur de plusieurs procès ?

Alors que Huawei poursuit Verizon, il semble que ce dernier soit poursuivi pour des faits identiques par Mobile T. En effet, Mobile T attaque Huawei pour vol de secrets commerciaux. La firme chinoise aurait fabriqué un robot ressemblant étrangement à celui utilisé par Mobile T. Les faits datent de 2012/2013. Selon l’opérateur américain, Huawei aurait versé des primes aux employés ayant procédé au vol des données servant à la construction du robot. L’opérateur a, également, apporté la précision que ces pratiques sont condamnables par la loi aux employés américains. Selon Christopher Wray, directeur du FBI, en s’appuyant sur les accusations, il semble que Huawei ait volontairement volé ces informations. Cependant le géant chinois a plaidé non-coupable dans cette affaire. Le procès aura donc lieu le 2 mars de cette année.

Ce n’est pas le seul procès contre le constructeur chinois. En effet, Huawei est sous le coup de 13 chefs d’accusations. En cause, notamment ses relations avec l’Iran qui vont à l’encontre des sanctions américaines. Le groupe chinois est accusé de déformer certaines de ses relations avec des banques. Huawei a déclaré avoir vendu plusieurs licences avec des accords amiables. La firme aurait alors perçu 1,4 milliards de dollars, et ce, depuis 2015. L’entreprise chinoise a dû, également, verser 6 milliards de dollars pour son utilisation de brevets en majorité américains (environ 80 %).

D’autres accusations existent contre le fabricant comme la copie du code source de CISCO ainsi que la violation de propriété intellectuelle. Cette accusation a eu lieu en 2013. La société américaine a fait appel suite à une déclaration de Huawei affirmant que cette dernière était injustifiée. Celle-ci demande au constructeur chinois de fournir le rapport d’expert de 2013. Une demande qui arrive près de 10 ans après les faits. De plus, une injonction contre Huawei a été mise en place quelque temps plus tard. Ce dernier a, en effet, utilisé l’EIGRP de CISCO (code de protocole de routage) pour ses produits. La firme chinoise a cependant admis les faits et a pris l’engagement de ne plus utilisé ce code, selon Mark Chandler, vice président de CISCO.

Source : Zdnet.com

Verizon accusé de vol de technologies par Huawei !
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here