Tago Arc : Le bijou connecté aux motifs infinis

0
Tago Arc

Vous avez du mal à coordonner vos vêtements et vos accessoires de mode? Pourquoi ne pas opter pour Tago Arc, un bracelet connecté s’adapte à vos envies.

Mis au point par LIBER8, une start-up hongroise, le Tago Arc est un bracelet présenté lors du CES 2005, qui s’est tenu à Las Vegas en début d’année.

Une fois connectée à votre smartphone via une application spécialement dédiée, vous aurez accès à une bibliothèque de motifs, que vous pourrez choisir d’afficher à votre poignet. Le Tago Arc prend la forme d’un bracelet classique. Il est plutôt large, son inclinaison et son ouverture font penser à un « C » majuscule. Il est sont proposé en 3 coloris différents (doré, argenté ou noir).  Au centre, il y a un large écran monochrome, utilisant la technologie de l’encre électronique. Le rendu est sobre et élégant. Les écrans E-Ink sont agréables à regarder, l’absence de scintillement de cette technologie fait des merveilles sur un tel objet.

Le Tago Arc est très simple à utiliser. Il n’y a pas de boutons, ni d’écran, toutes les manipulations se font depuis le téléphone. Le plus fous c’est que la jeune firme hongroise a réalisé un objet connecté qui n’a pas besoin d’être rechargé. Une prouesse technique que l’on doit à l’utilisation de l’encre électronique, mais au mode de communication NFC (Near Field Communication) pour la connexion avec au téléphone. Deux technologies passives qui peuvent très bien se passer de batterie.

Le projet hongrois a été développé grâce à Indiegogo, une plateforme de financement participatif. LIBER8 a déjà récolté plus du double des fonds nécessaires à la commercialisation du bijou. La page Indiegogo du Tago Arc affiche plus de 80 000 $ de récolte alors que le but initial était 40 000 $. Un véritable succès, la campagne n’est pas même pas terminé, que le Tago Arc est déjà en rupture de stock.

Que pensez-vous du Tago Arc? Véritable bijou? Ou gadget pour geekette?

 

Tago Arc : Le bijou connecté aux motifs infinis
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here