SFR et Virgin, Orange et Bouygues : le mercato continu

0

Le paysage des télécoms en France est en pleine mutation. Après les rumeurs de rapprochement d’Orange et Bouygues, Numericable annonce aujourd’hui l’entrée en négociation exclusive pour le rachat de Virgin Mobile. Une preuve de plus, s’il en fallait, que la consolidation du marché est en cours. Explications.

SFR, Free, Virgin, Orange, Bouygues, Numericable et Virgin

Alors que nous vous parlions hier qu’Orange a déposé une plainte à l’autorité de la concurrence pour le rapprochement de SFR et Numericable, on apprend aujourd’hui que c’est ce dernier qui l’emporte dans la course au rachat de Virgin Mobile. Après avoir avalé le deuxième opérateur français, la maison-mère de Numericable, Altice, dirigée par Patrick Drahi, ne réussit apparemment pas à assouvir son appétit. Il cherche à constituer un opérateur mastodonte, à la fois présent sur le mobile, le fixe, les particuliers, les professionnels et les entreprises. L’offre de Numericable valorise Virgin Mobile à 325 millions d’euros. L’opérateur mobile virtuel possède un portefeuille de 1,7 million de clients qui viendrait compléter les 21, 2 millions de SFR et les 100 000 de Numericable. Soit un groupe capable de rivaliser avec Orange et ses 27 millions de clients. L’Autorité de la concurrence aura donc fort à faire pour analyser les impacts de cette double opération. Les risques anticoncurrentiels sont importants car on assisterait à un marché composé de deux géants : Orange et le nouvel SFR.

Bouygues Telecom marginalisé

L’actuel troisième opérateur se retrouve en position difficile. Après son échec dans sa tentative de racheter SFR, son autre échec dans le rachat de Virgin Mobile — où il était aussi candidat — oblige l’opérateur à se poser la question sur son avenir dans le secteur. Hier, lors de la présentation des résultats, le directeur financier, Philippe Marien a précisé que « la stratégie permet de rester indépendant tout en laissant une porte entrouverte« . Autrement dit le groupe Bouygues compte rester dans le marché des télécoms, d’une manière ou d’une autre.

Comme les rumeurs l’annonçaient, Bouygues et Orange sont en discussions permanentes sur ce qu’il serait possible de faire. Martin Bouygues serait à la manœuvre. Ayant refusé la fusion avec Free proposé par Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, du redressement productif et du numérique, le groupe de BTP préférerait s’allier avec Orange plutôt qu’avec Free, où les visions ne sont pas les mêmes. Orange indique étudier toutes les opportunités. Pour fusionner avec Orange il faudra dépasser les énormes problèmes concurrentiels qui se profilent. Orange est déjà le numéro 1 du secteur en France, à la fois sur le mobile et sur le fixe, et un des leaders européens et mondiaux. Les autorités de la concurrence française et européenne risque de retoquer ce projet au motif de la création d’un duopole.

De nombreux rebondissements à venir

Les négociations et les coups de théâtre sont loin d’être encore fini et de nombreux paramètres sont à prendre en compte. L’emploi par exemple. Les syndicats de Bouygues Telecom préférait une fusion avec Orange où la « casse » sociale devrait être moins importante. On peut imaginer que les difficultés et les obstacles soient tellement nombreux que Orange renonce à racheter le troisième opérateur. Le marché continuerait à quatre mais pendant combien de temps encore ? Quid des investissements ? Quid de la 4G ? Qui de la fibre ?

Il est ironique de constater que les pouvoirs publics ont souhaité l’arrivée d’un quatrième opérateur en 2009 pour plus de concurrence et voit 5 ans plus tard le marché se retrouver avec deux mastodontes de plus de 20 millions de clients et un petit poucet à 8 millions de clients. Soit la même situation qu’en 2008. Tout ça pour ça ?

Que pensez-vous de toutes ces grandes manœuvres dans le secteur des télécoms ? Dites-le nous dans les commentaires.

Par Romain de MeilleurMobile

 ____________________________________________________

Samsung Galaxy S5 : les meilleurs prix du moment

 

SFR et Virgin, Orange et Bouygues : le mercato continu
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here