Salto : de nouvelles contraintes ralentissent le lancement de plateforme française de SVOD

0

Le lancement de Salto ne sera finalement pas aussi simple qu’on le croit. L’Autorité de la concurrence française impose des contraintes plutôt lourdes à France Télévision, TF1 et M6.

Salto

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Salto est une plateforme française de vidéo à la demande. Il s’agit d’une initiative de trois groupes français qui sont France Télévision, TF1 et M6. Et bien que ce soit encore un projet, on a déjà pu avoir un petit aperçu du rendu. Normalement, la plateforme devrait être lancée avant 2020. Mais au vu des contraintes importantes imposées par l’Autorité de la concurrence française, le lancement pourrait être retardé.

Salto va avoir du mal à se lancer

C’est le moins que l’on puisse dire. L’Autorité de la concurrence demande trop de choses à ses créateurs et cela risque de pénaliser le service. D’après la note d’engagement dénichée par Les Echos, France Télévision, TF1 et M6 devront faire de nouvelles concessions. Et ce qui est sûr, c’est que celles-ci ne seront pas favorables au lancement et au développement de la plateforme de SVOD disponible aussi sur smartphone.

Pour commencer, les trois groupes français devront se limiter à un quota de 40 % (en volume horaire), hors films, pour leurs contenus à diffuser sur Salto. C’est un quota plutôt faible et en conséquence, la plateforme sera obligée de payer les droits de diffusion du reste de contenus qu’elle va diffuser. Bien évidemment, la tâche ne sera pas facile puisqu’avec un budget de moins de 50 millions de dollars sur trois ans, elle ne pourra pas faire face à des géants comme Netflix qui ne montre aucun scrupule quand il s’agit de s’acheter des droits de diffusion.

Il y a encore une deuxième contrainte majeure. Pour pouvoir lancer Salto, ses trois créateurs se doivent de limiter les exclusivités sur leur plateforme. Pourtant, ce sont ces contenus originaux qui ont été le plus mis en avant l’année dernière. Aussi, ces exclusivités sont souvent les atouts qui permettent aux plateformes de SVOD de séduire les abonnés, de se différencier de la concurrence et d’augmenter les bénéfices.

Et pour couronner le tout, l’Autorité de la concurrence française interdit à France Télévision, TF1 et M6 de faire de la publicité gratuite pour Salto sur leurs chaînes respectives. S’ils souhaitent en faire, ce sera donc payant. Et ce n’est pas tout ! Les trois groupes devront aussi embaucher de l’extérieur pour trouver les salariés qui travailleront pour la plateforme. Ils ne pourront pas y affecter leurs propres salariés. Enfin, les flux de chaînes TNT retransmis en direct et en replay devront dorénavant être retransmis envers les autres distributeurs contre rémunération et sans discrimination.

Avec toutes ces nouvelles contraintes, il n’est pas sûr que Salto puisse voir le jour rapidement. Et même si c’est le cas, son développement ne va pas être facile.

 

Salto : de nouvelles contraintes ralentissent le lancement de plateforme française de SVOD
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here