Le président Macron s’immisce dans le dossier des 600 licenciements de Nokia !

0

NokiaNokia vient d’annoncer vouloir supprimer près de 600 postes au sein de sa filiale française. Le président Macron a rapidement réagit.

Lors du rachat d’Alcatel Lucent, la société Nokia avait procédé à une restructuration de l’entreprise en gardant 4200 postes. Pour son département de recherche et de développement, elle a même annoncé vouloir recruter 500 nouveaux employés. À ce jour, on ne compte que 190 nouveaux recrutements et près de 400 licenciements. Une nouvelle restructuration semble pourtant défrayer la chronique. En effet, le groupe Nokia a annoncé un plan de licenciement de près de 600 employés dans sa filiale française.

Le plan de licenciement de Nokia : Emmanuel Macron se penche sur l’affaire

Selon son plan de restructuration, Nokia s’apprête donc à renvoyer 600 employés travaillant sur le site de Lannion (Côtes-d’Amor) et au campus de Paris-Saclay (Essonne) d’ici 2019. Suite à cette annonce, le Président français Emmanuel Macron n’a pas hésité à en parler dans le Journal de l’économie. Il précise d’ailleurs : « Je suis un pro-européen, je crois aux champions européens. Mais je crois à la parole donnée et Nokia n’a pas donné le signal qu’il tenait sa parole, ce qui est grave. » Suite à cette déclaration, le gouvernement a annoncé qu’il s’entretiendrait avec la filiale française de Nokia le 2 octobre prochain.

Le président de la République aurait déjà commencé les démarches en s’entretenant avec le Premier Ministre finlandais. Macron aurait reçut une réponse défavorable étant donné que Nokia est une entreprise privée. Le gouvernement finlandais n’a donc aucun moyen de s’immiscer dans l’affaire des licenciements. La réunion avec les responsables de la filiale française doit donc être décisive.

Les cas de licenciements en masse ne sont rares. Microsoft avaient renvoyés près de 18 000 salariés en 2014. Les gouvernements ne peuvent pas toujours trouver une solution à l’amiable afin de satisfaire les entreprises et les employés. La sécurité de l’emploi au sein des grands groupes de télécommunications est donc très faible.

En pleine polémique sur le code du travail, Emmanuel Macron estime donc que Nokia n’a pas respecté sa parole. Rappelons également que le Président français voudrait que les grands groupes américains tels que Facebook, Apple ou encore Google payent leurs impôts en Europe. Concernant le dossier Nokia, le groupe finlandais a précisé qu’il n’allait pas prendre de décision pour le moment. Nous verrons alors ce qu’il adviendra des 600 employés sur la sellette après la réunion avec le gouvernement français.

Que pensez-vous de l’implication du Président Macron dans cette affaire ? A-t-il eu raison ? Dites-nous tout dans les commentaires !

Le président Macron s’immisce dans le dossier des 600 licenciements de Nokia !
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here