Piratage de Yahoo, plus de 3 milliards de personnes concernées

0

Yahoo

3 milliards et non 500 millions de comptes piratés chez Yahoo. Le chiffre fait froid dans le dos quand on sait que le nombre d’utilisateurs actifs de cette messagerie s’élève à 225 millions.

En 2014, Yahoo Mail faisait part d’un piratage mis en place par les gouvernements et soutenu financièrement par l’Etat. Le service de messagerie parlait alors que le nombre des comptes ciblés avait été de 500 millions. Les données volées sont les noms, adresses, emails et les dates de naissance des utilisateurs. Pas d’inquiétude au niveau des mots de passe et des informations bancaires. Entre temps, le magazine Business Insider a recueilli le témoignage d’un ex responsable de Yahoo. Cet ancien dirigeant atteste que le nombre de comptes infectés se situerait entre 1 milliard et 3 milliards. Il soutient son affirmation par le fait que Yahoo dispose d’un système centralisé, donc il  est possible qu’Yahoo Messenger, Flickr et Yahoo Mail (compte actifs et compte inactifs non supprimés) soient concernés.

Yahoo, au cœur d’un scandale, perd sa valeur

Si Yahoo en général (moteur de recherche, contenus, etc.) enregistre près d’un milliard de trafic par mois, il continue sa descente aux enfers. Yahoo était valorisé à 100 milliards de dollars pendant la fin des années 1990.  Verizon annonçait en juillet 2016 qu’il veut racheter Yahoo à 4,8 milliards de dollars (un montant dérisoire). Pire encore, le New York Post vient d’annoncer ce 05 octobre que l’opérateur de télécommunication américain demande une réduction de prix d’une valeur de 1 milliard de dollar. Selon le magazine, Tim Armstrong d’AOL (qui dirige Verizon) évoque les mauvaises nouvelles et demande de réduire le prix d’acquisition. Face à cela, les responsables  d’Yahoo rétorque qu’un marché est un marché et qu’il n’y pas de loi qui l’oblige à satisfaire la demande de son acquéreur.

Que pensez-vous de cette situation des utilisateurs d’Yahoo ?

Piratage de Yahoo, plus de 3 milliards de personnes concernées
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here