Nouvelle tentative américaine contre Huawei : prendre le contrôle de Ericsson et Nokia

0

La guerre, entre Huawei et les Etats-Unis, est loin d’être terminée. Les américains souhaitent, en effet, voir disparaître le géant chinois du marché mobile européen.

Huawei

Voici pourquoi les Etats-Unis souhaitent prendre le contrôle des deux sociétés européennes et comment ils ont réussi à imposer des limites aux opérateurs continuant à travailler avec Huawei.

Pourquoi les américains veulent-ils prendre le contrôle de Nokia et Ericsson ?

Lors d’une déclaration, William Barr, procureur général des Etats-Unis, a soumis la possibilité de prendre le contrôle de Nokia et Ericsson. Ces entreprises sont selon lui les seuls à pouvoir contrer Huawei en Europe. La 5G en Europe est devenu le nouveau cheval de bataille entre la firme chinoise et les américains. Ces derniers souhaitent mettre tout en œuvre pour exclure Huawei de la mise en place de la 5G. Ainsi William Barr envisage réellement soit une prise de contrôle des deux fabricants soit la direction de ces derniers par une association de société américaine et d’intérêts partenaires. Cette annonce fait suite au refus de l’Europe et du Royaume-Unis de ne pas donner suite à la demande des Etats-Unis concernant Huawei. En effet, l’Europe et le Royaume-unis ont refusé de bannir Huawei du marché de la téléphonie 5G. Cependant les américains ont réussi à imposer certaines exigences aux opérateurs souhaitant travailler avec le géant chinois. De plus, ces derniers essaient de développer un nouvel acteur sur le marché de la 5G, en associant plusieurs sociétés américaines.

Quelles sont les limites imposées aux opérateurs européens sur Huawei ?

Avec les limites imposées au constructeur chinois, le déploiement de la 5G risque d’être fortement ralenti. En France, par exemple, le gouvernement a mis en place certaines conditions aux opérateurs nationaux lorsque ces derniers feront appelle à Huawei pour le déploiement des antennes. Les opérateurs doivent, en effet, obtenir la validation de l’ANSSI (Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information) . D’autres pays comme l’Allemagne n’ont pas encore statué concernant l’utilisation d’antennes Huawei pour le développement de la 5G. Le 28 janvier le gouvernement britannique a annoncé, quant à lui être favorable à la participation de la firme chinoise dans le déploiement de la 5G. Cependant, l’Angleterre devrait limiter cette collaboration à la périphérie de réseau. Les limites imposées par le gouvernement anglais sont néanmoins plus souples que celles de la France. Cette décision va malgré tout à l’encontre du souhait des Etats-Unis qui est d’évincer Huawei de la 5G européenne.

Source : Le Figaro

Nouvelle tentative américaine contre Huawei : prendre le contrôle de Ericsson et Nokia
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here