Mon portable est-il une contrefaçon ?

0
Samsung Galaxy S7 contrefaçonOn vous en parlait il y a un mois, selon l’OCDE, 1 smartphone sur 5 serait une contrefaçon. Ces portables, le plus souvent originaires de Chine, imitent le nom et les caractéristiques des modèles des grandes marques, mais peuvent se révéler dangereux pour l’utilisateur. Ces arnaques pullulent pourtant sur Internet, notamment sur les sites de ventes entre particuliers. Même si certaines plateformes de vente en ligne comme Amazon commencent à s’intéresser à ce fléau, il peut être utile d’apprendre à détecter les contrefaçons.

Comparer les fiches techniques

Le b.a.-ba de l’acheteur averti reste de se renseigner sur le modèle que l’on achète. Ainsi, en se rendant sur la page officielle du fabricant, on trouve une fiche technique complète et des photos du modèle qui nous intéresse. On peut ensuite comparer le tout au portable mis en vente sur Internet, notamment les configurations de l’appareil. Il est fortement recommandé d’installer l’application CPU-Z qui donne accès à la fiche technique de l’appareil afin de la comparer avec celle fournie par le site. Si on retrouve une incohérence, c’est un faux.

Faire attention au packaging

Si la boîte est fournie, elle peut aider à authentifier le portable. Bien souvent, les boîtes de contrefaçon ne s’ouvrent pas de la même façon et ont un design simplifié, comme le démontre ce Youtubeur à partir d’un Galaxy S7. Si on retrouve des fautes d’orthographes sur la boîte, on peut être sûr que c’est un faux.

Faire attention au code IMEI

Le code IMEI, c’est le numéro de série d’un portable. Il est utile de le noter à portée de main puisqu’on s’en sert :

  • en cas de vol, il suffit de le fournir à votre opérateur qui se chargera de bloquer votre téléphone, effaçant toutes ses données et le rendant inutilisable.
  • en ligne, lors de la souscription à une assurance mobile comme sur simplesurance par exemple
  • lors de l’achat d’un mobile, afin de vérifier que celui-ci n’est pas déclaré comme volé

Vérifiez que le code IMEI concorde entre la boîte d’origine, la batterie et le portable lui-même : pour le faire apparaitre, il suffit de taper « *#06# » sur votre clavier de numérotation. S’ils ne concordent pas, on peut être sûr d’être face à une contrefaçon. En se rendant sur le site IMEI Info, il est également possible de checker si le numéro IMEI est valide. S’il l’est, on vérifie qu’il n’est pas lié à une copie étrangère.

Exiger une garantie

Surtout, on n’hésite pas à demander la facture du portable mis en vente. Depuis la loi « Hamon » mise en place en 2014, les garanties sur les appareils passent à 2 ans et la réparation est grandement facilitée. Certes, si vous achetez d’occasion, la garantie ne sera pas valable pour vous mais cette preuve d’achat qui comporte le nom et l’adresse du vendeur, ainsi que le lieu d’achat du smartphone est un signe d’authenticité.

Rester vigilant

Les bonnes occasions abondent sur Internet, mais c’est à vous de rester vigilant, surtout en face d’une annonce qui parait trop belle pour être vraie. Un smartphone récent réduit à plus de 70%, même d’occasion, est sûr de vous réserver des surprises. Donc restez sur vos gardes et appliquez nos conseils pour un achat sûr.

Mon portable est-il une contrefaçon ?
3.3 (66.67%) 3 votes

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here