La 4G dans le train, ce n’est pas pour maintenant !

0
700-MHz-obligations-couverture

Il faudra attendre 15 ans avant d’avoir la 4G dans 90% des transports en commun, selon le projet de l’ARCEP. 

Les fréquences en or, tirent leur surnom de leur puissance et donc de leur utilité dans un monde de plus en plus connecté. Elles sont capables de couvrir de plus grandes distances et peuvent traverser des murs très épais. Ces basses fréquences représentent une mine d’or pour les opérateurs, en permettant d’apporter un meilleur service au client. Les 700 MHz sont performantes en tout point : elles permettent aussi de transporter des flux de données de plus en plus important. Pour le moment, elles ne sont seulement utilisées que pour la TNT. Mais des travaux sont en cours, afin que ces bandes participent au déploiement de la 4G en France.

Ces fréquences en or vont donc être cédées aux opérateurs lors de ventes aux enchères. Ce qui permettra à l’Etat de récupérer près de 2,5 milliards d’euros.

La répartition entre opérateur et la couverture

C’est l’ARCEP, L’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes, qui est en charge de gérer les enchères. Pour cela, elle vient de dévoiler son projet pour la distribution des fréquences de 700 MHz. Les bandes seront donc divisées en 6 blocs de 5 MHz, pour un total de 30 MHz. Un opérateur ne pourra acquérir qu’un maximum de 3 lots. Rappelons que chacun de ces blocs ne coûte pas moins de 416 millions d’euros… Enfin, une dernière condition implique qu’un opérateur ne doit pas disposer de plus de 30 MHz sur l’ensemble de ses fréquences basses : celles de 700, 800 et 900 MHz.

Mais l’ARCEP a aussi dévoilé un plan de bataille quant à la répartition de ces bandes sur le territoire. On peut voir dans le tableau que 98 % de la France devra être couverte d’ici janvier 2017. Les transports en commun ne seront pas en reste, puisque les opérateurs devront prévoir 90% de couverture dans le réseau ferré régional. Mais cela ne pourra se faire que d’ici fin 2030.

La 4G dans le train, ce n’est pas pour maintenant !
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here