Insulter son patron sur Facebook peut être un motif de licenciement

0

Les salariés qui ont quelque chose à reprocher à leur patron peuvent exprimer librement leur rage sur Facebook. Cependant, les propos que vous tenez à l’encontre de votre patron doivent être dans un cadre privé.

Facebook : insulter dans un groupe privé son patron n’est pas un motif de licenciement
Attention à vos propos !

Beaucoup de salariés ont une dent contre leur patron. Facebook est devenu le réseau social préféré des salariés qui veulent se défouler. Sauf que tenir des propos injurieux ou insultants sur Facebook envers son patron fait l’objet de débats juridiques dans les tribunaux et les cours d’appel. Les propos désobligeants sur la hiérarchie publiés sur le réseau social ont entraîné des licenciements. Cela ne constitue pourtant pas un motif de licenciement s’il est réalisé dans un groupe privé. Le conteste fermé de la discussion ne permet pas de licencier les employés qui tiennent des propos injurieux envers leur hiérarchie.

Propos désobligeant envers les patrons sur les groupes Facebook privés

Les affaires de licenciement suite à la publication de propos désobligeant sur Facebook sont nombreuses. En 2014, une salariée d’une petite société toulousaine était renvoyée à cause d’une conversation sur Facebook dans laquelle elle insultait son patron. Elle a eu la mauvaise idée de laisser ouverte sa session. Le motif de licenciement est dans ce cas valable. Mais, dans le cas des salariés qui ont intégré un groupe nommé « Extermination des directrices chieuses », il s’agissait d’un groupe fermé. Les employés qui ont rejoint ce groupe ont été à l’abri du licenciement même s’ils tenaient des propos offensants envers leurs employeurs étant donné qu’il s’agissait d’un groupe privé. Selon les autorités judiciaires, les propos désobligeant et injurieux publiés dans ce genre de groupe ne constituent pas de motif de licenciement.

Partagez dans les commentaires votre opinion sur ce sujet !

Insulter son patron sur Facebook peut être un motif de licenciement
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here