Insulter la police sur Facebook, peut vous coûter très cher !

0

insulter policier coûte cher

Un homme a décidé de répandre sa rage contre les forces de l’ordre sur Facebook. Il a juste oublié de paramétrer la confidentialité de son profil, de sorte que la police a fini par tomber dessus…

Combien de fois avions-nous déchargé notre colère sur Facebook ? Les retards de train, la pluie, la chaleur, le froid, les gens en général ou même sur des faits d’actualité, comme les taxis ou les VTC… Ce réseau social est un véritable punching-ball, sur lequel nous déchargeons toute notre fureur. Mais attention, il y a certaines choses qui ne peuvent être malmenées sur votre profil, comme la police nationale…

Un post facebook peut vous coûter 4 mois de prison ferme !

Le 10 mai 2015, des policiers patrouillaient dans un quartier de Châlons-en-Champagne. Ils ont été pris à partie par des individus, qui leur lancent des projectiles et n’hésitent pas à leur donner des coups de pied. Les forces de l’ordre sont donc obligées de quitter le secteur pour attendre les renforts.

Pour le moment, rien de très exaltant. La suite se passe sur internet : un membre du groupe, une fois de retour chez lui, comte l’événement sur Facebook. Sauf que l’individu ne ménage pas ses propos envers les policiers, mais aussi envers la Police Nationale. Le problème, c’est que l’individu a paramétré son compte, de sorte que tout le monde puisse accéder à ses posts. 

Et devinez qui est aussi sur Facebook ? La Police Nationale ! 

C’est ainsi que les forces de l’ordre sont tombés sur ladite publication et ont pu avoir un aperçu de l’amour que leur portait le jeune homme. Ce dernier s’est retrouvé en comparution immédiate. Durant laquelle, le juge a estimé qu’à cause de son paramétrage de compte, ses insultes avaient un caractère public. Le prévenu a donc été jugé sur la base de  des articles 23, 29 (alinéa 2) et 33 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse. Il lui a donc été reproché la diffusion d’injures  « ordurières » et « absolument inadmissibles », sur un espace public.

Il n’a pas dû y aller de main morte… 

Le verdict a été rendu : quatre mois de prison ferme pour avoir passé ses nerfs sur les forces de l’ordre. Il faut dire que l’individu était aussi poursuivi pour recel, tentative de vol avec effraction, usage et détention de stupéfiants. Il cumule un peu quand même…

« La Police Nationale vous a envoyé un poke »

Insulter la police sur Facebook, peut vous coûter très cher !
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here