Free passe la barre des 10 millions d’abonnés

0
free

Free pèse désormais au même niveau que Bouygues Telecom. L’opérateur fondé par Xavier Niel continue son aventure croissante.

Cela fait maintenant trois ans que Free a lancé ses premières offres mobiles. Et le succès semble être au programme. Effectivement, l’entreprise filiale de Iliad annonce qu’elle compte maintenant plus de 10 millions d’abonnés dans le secteur du mobile. Ce qui représente 15 % de la totalité du marché français. Free a également annoncé que ses résultats ont été toujours meilleurs ces deux dernières années et qu’il a atteint son objectif avec presque un an d’avance. Le groupe a ainsi tenu à faire connaitre au public que son chiffre d’affaires a dépassé le seuil des 4 milliards d’euros, soit à 4,16 milliards d’euros. Pour Thomas Reynaud, directeur financier d’Iliad, ce chiffre prouve la pertinence des choix industriels effectués par sa société.

Free, une stratégie low-cost pour attirer les clients

Free a pris la bonne décision d’avoir misé sur le prix de ses offres pour chiper des clients à ses concurrents. Son principe tarifaire low-cost a vraiment fait des effets. Vient s’ajouter à cela sa gamme limitée à deux offres mobiles, soit de 2 euros et de 1,99 euro par mois. Cependant, il faut dire que c’est l’offre à 2 euros qui a intéressé le plus les consommateurs. Free se dit aussi que ses ventes promotionnelles de terminaux mobiles, à travers le site vente-privee.com, avaient largement augmenté lors des campagnes de juin et de décembre 2014. Il est bien de noter que ces deux vagues de promotion permettaient de bénéficier d’un forfait à 3,99 euros pendant un an au lieu de 19,99 euros. « C’est un investissement limité mais judicieux », justifie Maxime Lombardini, directeur général de Free.

> Tous nos forfaits mobiles Free

Que pensez-vous de cet exploit de Free ? Partagez-nous votre avis en commentaire.

Free passe la barre des 10 millions d’abonnés
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here