Deux smartphones Nokia montrent leurs nez

1

nokia c1

Deux terminaux Nokia viennent de faire surface sur la Toile. D’après les rumeurs, l’un d’eux pourrait même être proposé à moins de 100 euros !

Désormais presque libre de la clause de non-concurrence qui le lie à Microsoft, Nokia serait en train de préparer deux smartphones, marquant ainsi son retour sur le marché des mobiles. En tout cas, c’est que murmurent les rumeurs de ces derniers jours. Une récente vidéo provenant de la firme semble même mettre de l’huile sur le feu. En effet, Nokia présente par le biais de celle-ci ses diverses activités. On y aperçoit notamment des séquences avec une tablette et des smartphones. Mais pour les fans, l’ardoise ne parait pas vraiment surprenante puisqu’elle a déjà été lancée par la marque en 2014, il s’agit plus particulièrement de la Nokia N1. Par contre, les smartphones, eux, semblent attirer beaucoup plus l’attention étant donné qu’ils ne sont pas encore disponibles.

Nokia travaille-t-il sur plusieurs modèles de smartphones ?

nokia smartphone

Effectivement, à en croire les dernières rumeurs, Nokia préparerait plusieurs modèles de smartphones. Deux d’entre eux figurent même dans cette fameuse vidéo. Le premier se nommerait Nokia 235. D’un format compact (2,8 pouces), il s’agirait d’un terminal qui serait proposé à moins de 100 euros. Il comporterait deux appareils photo, à l’avant et à l’arrière, dont la résolution de chacun d’eux serait de 2 millions de pixels. En ce qui concerne l’OS, les avis semblent divisés, certains suggèrent un OS maison, alors que d’autres avancent un système d’exploitation Android. Le deuxième smartphone quant à lui semble être plus grand que le Nokia 235. Il s’appellerait Nokia C1. Malheureusement, aucune information relative à ses caractéristiques n’est pour le moment disponible.

nokia leak

Que pensez-vous de ces deux smartphones Nokia ?

Deux smartphones Nokia montrent leurs nez
Noter cet article

1 commentaire

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here