Bouygues Telecom attaque Free et réclame 170 millions d’euros pour pratiques commerciales trompeuses

0

Free est attaqué par Bouygues Telecom qui l’accuse de pratiques commerciales trompeuses. L’opérateur réclame 170 millions d’euros en dédommagement suite aux préjudices subis.

Free vs Bouygues Telecom

Le 31 mai 2019, Bouygues Telecom dépose une plainte contre Free sur son offre Freebox Delta. Bouygues Telecom s’est rapproché du Tribunal de commerce de Paris pour le dépôt de la plainte. L’opérateur accuse Free, son concurrent de tous les temps, de pratiques commerciales trompeuses.

Bouygues Telecom s’en prend à Free sur la Freebox Delta

Le fait principal que Bouygues Telecom reproche à Free est que les clients sont amenés à payer eux-mêmes le Player Devialet. Selon l’opérateur, son concurrent n’aurait pas mis en avant ce détail dans le FAI. Free n’affichait pas en réalité le prix de l’appareil. Ce dernier était vendu directement à 480 euros par mois. En location, il vaut 10 euros par mois pendant 48 mois, soit 4 ans. Il ne faut pas oublier que l’UFC-Que Choisir avait déjà mis l’opérateur Free en demeure quelques jours après le lancement de son offre Freebox Delta. Face à cette mise en demeure, l’opérateur avait simplement apporté une modification à l’abonnement afin qu’il soit plus honnête vis-à-vis des consommateurs.

Il est vrai que Free continue de distinguer le tarif de son appareil Player Devialet de son forfait. Le prix est toujours plus visible. Dans les faits dont il accuse Free, Bouygues Telecom estime que Free a commis un manquement dans la proposition de son offre. Il ajoute que le manquement en question lui aurait causé un préjudice qu’il estime à 170 millions d’euros

Un précédent qui remonte à 2015

Cette accusation de Bouygues Telecom peut être vue comme un retour à l’envoyeur. Il faut rappeler qu’en 2015, c’était Free qui assignait Bouygues Telecom pour pratiques commerciales trompeuses sur son offre Bbox ADSL.

Toutefois, la confrontation entre les deux opérateurs peut permettre aux consommateurs de bénéficier de prix assez intéressants. Le choix dit être fait avec la plus grande attention pour éviter de payer des frais trop importants. Une comparaison minutieuse des offres s’impose dans ce cas si vous désirez tirer votre épingle du jeu avec aisance.

La mise en demeure de l’UFC-Que Choisir

Cette mise en demeure remonte à 2018, quelques jours après le lancement de la Freebox Delta. L’association des consommateurs fait trois reproches à l’opérateur Free. Le premier point est lié à la présentation trompeuse des tarifs. En effet, l’opérateur ne présente que le tarif de base qui était de 49,99 euros par mois. Il ne précise pas que le client doit acheter le Player Free Devialet pour profiter de ses services.

Le second point est relatif aux frais de mise en service. Free propose en réalité des frais de mise en service et de migration gratuits. Initialement, les utilisateurs devaient profiter de ce service contre rémunération

Le troisième fait reproché à Free était en rapport avec les frais de résiliation injustifiés. Ils s’élèvent à 49 euros. Pour l’association des consommateurs, ils sont illégaux. C’est suivant ces reproches que l’UFC-Que Choisir avait mis en demeure Free en lui accordant 15 jours pour effectuer des modifications.

Bouygues Telecom attaque Free et réclame 170 millions d’euros pour pratiques commerciales trompeuses
Noter cet article

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here