Elle dit s’être fait agresser, son bracelet connecté prouve le contraire

2

bracelet connecté preuve agression

Une femme de 43 ans affirme s’être fait agresser dans sa salle de bain. Sauf que son bracelet connecté dément formellement sa version. Encore une qui ne doit plus aimer la technologie !

Une femme de 43 ans a déposé plainte pour agression sexuelle. Cette habitante de Floride, a expliqué s’être fait agresser en pleine nuit dans sa salle de bain. Selon elle :

« une personne inconnue l’a tirée du lit et l’a attaquée dans la salle de bain avant de la violer »

Une enquête a donc été lancée pour savoir ce qu’il était arrivé à cette femme. Mais les premiers éléments ne vont pas en faveur du témoignage de la victime. Et quand on parle d’élément, c’est bien d’un bracelet connectée qu’il s’agit.

A quand une smartwatch dans Derrick ?

Son bracelet connecté Fitbit révèle qu’elle « était éveillée et se déplaçait dans la maison pendant toute la nuit, et non endormie comme elle l’affirme ». Ce type d’appareils permet d’enregistrer l’activité physique de l’utilisateur et la qualité du sommeil de ce dernier. La femme n’était donc pas endormie comme elle l’affirmait… 

Somnambule peut-être ? 

L’objet connecté a bel et bien été retrouvé dans la salle de bain, là ou la lutte contre son agresseur aurait débuté. Il semble que cela soit le seul élément véridique dans la déclaration de la femme, puisque les policiers n’ont retrouvé aucune trace d’intrusion. L’enquête se poursuit, mais pour le moment, la femme est accusée de fausse déclaration et de dissimulation de preuves.

Elle dit s’être fait agresser, son bracelet connecté prouve le contraire
Noter cet article

2 COMMENTAIRES

  1. Trop de technogie tu la technologie… tout est connecter maintenant! meme les bracelets quoi… big brosher sait tout de nous… quand on marche quand on dort… c presque comme dans Terminator oO

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here