Twitter : rattrapé par la patrouille !

0

Twitter application

Twitter s’est fait reprendre concernant son immobilité devant des propos homophobes sur son site. 

C’est au travers de l’adjoint au maire du 12e arrondissement, Jean-Luc Romero, que l’histoire arrive. Ce dernier co-signe (avec Jérôme Beaugé président de l’inter-LGBT) une lettre à l’intention du représentant de Deezer France. Cette dernière concerne les messages homophobes présents sur son site, et face à laquelle il ne tolère pas l’inaction.

Twitter pris à partie

M. Romero a donc écrit une lettre ouverte à l’encontre du Directeur Général de Twitter France dénonçant ainsi « Oui, Monsieur le directeur général, vous laissez perdurer sans réagir une parole LGBTphobe d’ampleur sur Twitter ». Pointant ainsi, la non-réaction du site de micro-blogging face à un compte « dont le nom est antigayPD ».

L’adjoint au maire  lance « nous  sommes en colère » avant de menacer de lancer un hastag #Twitterishomophobic.

Des messages insultants difficile à gérer

Mais ce phénomène n’est pas le seul. Sur les réseaux sociaux, il est facile dire ce que l’on veut. Même si des condamnations ont déjà eu lieu, face à des propos injurieux, ou racistes, il est compliqué de traiter un tel phénomène. Déjà, dans les textes de Twitter, cela est énoncé tel que : « vous ne devez pas directement attaquer ni menacer d’autres personnes, ni inciter à la violence envers elles sur la base des critères suivants : race, origine ethnique, nationalité, orientation sexuelle, sexe, identité sexuelle, appartenance religieuse, âge, handicap ou maladie » . Car SOS Racisme et SOS homophobie avaient fait constater à la marque à l’oiseau bleu, le nombre de messages à contenu raciste qui trônaient sur le site, sans pour autant être supprimés.

Dans tous les cas, si Twitter ne rétablit pas de l’ordre dans son contenu, Jean-Luc Romero pourrait bien lancer une procédure de « class action » contre le réseau. Si ces répercussions seraient difficiles à mener en France à cause des limites que posent la loi Hamon à cet égard (réparations matérielles uniquement), il n’en reste que le réseau social est averti et devra mettre en place des mesures très rapidement.

Twitter : rattrapé par la patrouille !
4.5 (90%) 2 votes

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here