Mobile ou GPS : choisir la meilleure solution

1

test

Comme beaucoup de monde, vous lorgnez sur un GPS. Hé bien attention avant de faire votre achat, car le GPS dans les téléphones portables a bien progressé, et il se pourrait bien que vous vous offriez plutôt un téléphone car avoir un mobile ET un GPS sur soi peut s’avérer pratique dans bien des cas !
Mais cet univers est compliqué, rempli d’offres auxquelles on ne comprend pas grand chose… alors voici un peu d’aide.

Il était une fois…

Si au départ, le GPS sur mobile nécessitait un logiciel de type « Tomtom » ET posséder une antenne bluetooth externe reliée au mobile, aujourd’hui, la puce GPS (généralement une Sirf III) est directement intégrée dans le téléphone.

Une bonne chose? Possible, mais comme toute nouveauté dans les mobiles et les services, il faut se méfier, car les opérateurs y ont rapidement vu une nouvelle façon de remplir leurs tiroirs-caisse.

On va donc regarder ça de plus près, et réfléchir à la meilleure solution à l’heure ou un « bon » GPS dans une voiture revient à 179 euros.

1) Le GPS et l’A-GPS : la rapidité a un coût

Le « A » signifie « Assisted » soit « assisté » en français (ce n’était pas dur).
Il s’agit d’une technologie découverte en 1996 qui utilise votre signale GSM (triangulation via les ondes émises sur les cellules) pour vous « pré-repérer » puis le signal GPS pour avoir votre position exacte.

Si vous avez déjà utilisé un GPS, vous avez remarqué qu’au début il met un bon moment pour trouver le signal. Normal, le système GPS cherche le satellite et c’est tout. Le système A-GPS lui, utilise cette étape intermédiaire de triangulation (un mot si souvent entendu dans les séries TV et autre films) afin de filer un petit coup de pouce au signal GPS, ce qui le rend plus rapide.

Et c’est là qu’il faut faire attention : l’A-GPS va se connecter aux serveurs de l’opérateur, et l’envoi de ces requêtes (position du mobile) est un envoi de données. L’A-GPS se sert donc du réseau de l’opérateur pour faire une pré localisation du mobile, puis le signal GPS intervient pour avoir la position exacte!
Généralement, cela ne vous coûtera que quelques octets, pas de quoi exploser voter hors forfait, car ce n’est pas cette localisation qui coûte cher, mas il faut tout de même être prévenu.

Derrière cette vulgarisation encore compliquée il faut comprendre :

  • EN GPS : vous ne consommez aucune données, mais votre GPS/mobile met plus de temps à être détecté.
  • EN A-GPS : vous envoyez des données, un peu comme si vous surfiez sur le web avec votre mobile car il se connecte directement sur le serveur de l’opérateur. Vote mobile/GPS est détecté assez vite, mais revers de la médaille, une connexion au réseau de l’opérateur et l’envoi de données est nécessaire (attention au hors forfait).

00392187

2) Les différents mobiles GPS

Vous savez qu’il y a les mobiles dit « classiques » et les smarpthones.

Les mobiles classique ont un système d’exploitation propriétaire, c’est à dire conçu par la marque et ne supportant que l’installation d’applications java. Mais (car il y a toujours un « mais »), il est possible que le constructeur intègre un logiciel de navigation directement à la création de son système propriétaire, à l’instar de Sony Ericsson qui a intégré Wayfinder Navigator 7 dans son C905. Généralement, ils utilisent Google Map, et donc téléchargent la carte au fur et à mesure de votre avancement. Et là vous vous dites que ce téléchargement nécessite un forfait data et vous avez raison! Ajoutez à cela l’absence de guidage vocal, vous avez un GPS piéton d’appoint mais pas un remplaçant d’un GPS auto (et encore moins moto).

Le cas du C905 est un peu différent, puisqu’on peut profiter d’un guidage vocal grâce à Wayfinder. Mais le problème est le même à savoir, un téléchargement en temps réel de la carte via une connexion data (attention encore une fois au hors forfait, ça peut coûter cher).

way

Les smartphones se distinguent par la possibilité d’ajouter des applications propres à leur système d’exploitation. Ça fait un peu barbare dit comme ça, mais il faut voir ça comme un ordinateur sur lequel on installe des programmes. Du coup, on peut installer par exemple autant de logiciels GPS différents que l’on désire, histoire de trouver celui qi nous convient le mieux.
Ils permettent d’installer de « vraies applications GPS », c’est à dire des logiciels sous un format autre que le java. Résultat, on peut retrouver les grand nom du GPS comme Tomtom, Garmin ou plus récemment, Navigon, avec généralement, la possibilité de désactiver l’A-GPS et donc de servir exclusivement de GPS sans hors forfait. Contrairement aux autres mobiles cités plus haut, ils stockent sur leur mémoire interne ou externe (carte mémoire) les différentes cartes nécessaires à la navigation.

Ces logiciels de navigation ne sont pas gratuits, et leurs licences restent assez onéreuses. D’une façon ou d’une autre, il faut passer à la caisse. Mais quitte à payer, autant choisir un véritable logiciel GPS et dans le monde du smartphone, et pour ça vous avez le choix (Garmin, Route 66, Tomtom, Copilote 7, Wayfinder, Navigon,…)

3) Nokia : une longueur d’avance

Dans tout ça, on a du mal à se repérer, et une question devrait vous traverser l’esprit à ce moment précis : Quelle est la meilleure solution pour avoir le GPS sur son mobile, sans se compliquer la vie ou payer trop cher?

Nokia apporte sa petite solution : le mobile Navigator.

nokia-6210-navigator-b

Il y a 2 ans, Nokia a donc lancé le premier mobile annoncé comme un hybride GPS/téléphone : le 6110 Navigator.Avantages : connexion A-GPS désactivable et licence du logiciel Route 66 avec guidage vocal valable à vie !

Vous achetez le mobile, lancez le GPS et c’est tout !

Depuis le remplaçant (Nokia 6210 Navigator) est sorti avec un logiciel propre à Nokia et donc à Symbian appelé « Nokia Maps ». Le mobile est livré avec la carte du pays dans lequel il est acheté stockée sur une carte de 1 GO (fournie donc), dispose d’une navigation agréable, en 2D ou 3D, de plusieurs POI (aéroports, métro, restaurants,…) et d’un guidage vocal avec plusieurs langues possibles (portugais, italien, français, allemand,…).

Le grand « plus » de ce mobile est sa boussole intégrée, qui dit tout de suite si vous êtes dans la bonne direction sans avoir besoin d’avancer (ça parait logique dit comme ça, mais c’est un vrai atout).

Ajoutez à ça la possibilité d’obtenir la carte des radars, l’info trafic en temps réel, et vous obtenez un véritable GPS. Et comme on a plus souvent son mobile sur soi que son GPS, la côté pratique est indéniable!

Tous les Nokia proposent ce logiciel (qui a encore un peu de mal à gérer les niveaux de hauteur tout de même) mais qui va vers sa version 3.0, mais généralement il n’y a que quelques mois d’essais et la licence est à renouveler pour avoir le guidage vocal.

Du côté des mobiles sous windows Mobiles, vous retrouverez les classiques (aussi disponibles sous Symbian) comme Tomtom, Navigon ou Route 66…

4) Les atouts d’un « vrai » GPS

132_3370_1

=> Gestion du traffic de qualité
Même si l’option est disponible sur smartphone, la gestion du traffic est nettement plus convainquante et mieux gérée sur les GPS.
=> Des itinéraires (re) calculés plus vite
Un bon Tomtom Go 730 (qui vaut 280 euros à l’heure ou cet article est rédigé) est incroyablement rapide pour calculer différents itinéraires, et tient compte des feux, des axes rapides, de la consommation en cas d’utilisation de petites routes,…
=> Des cartes mises à jour Régulièrement
En ce moment ça construit à tour de bras, surtout en région parisienne, et des rues deviennent à sens unique tandis que d’autres deviennent piétone. Des chemins et routes disparaissent pour laisser place à des immeubles. Bref, les cartes ont un besoin permanent d’être mises à jour et pour les mobiles ce n’est pas encore du niveau des GPS.
=> Un guidage plus précis
Le guidage vocal des GPS est tout de même plus précis que celui des mobiles
=> Un usage plus facile
Le GPS est directement prêt à l’emploi là ou pour certains mobiles il faut installer un logiciel et paramétrer quelques réglages.

Conclusion :

=> L’A-GPS est vraiment loin d’être indispensable

=> Choisissez un smartphone si le GPS est une option importante pour vous

=> En cas d’usage intensif du GPS (routier, taxi, commercial, artisan), un BON GPS est une meilleure solution

=> Les GPS entrée de gamme dont les prix vont de 70 euros à 200 euros peuvent être remplacés facilement par un bon logiciel GPS sur Mobile

=> Pour les piétons, avoir le GPS sur son mobile est tout de même nettement plus pratique

=> Un Téléphone avec GPS revient moins cher : un bon mobile avec un GPS coûte entre 80 euros (prix avec guidage vocal et info traffic activé pour un an) et 300 euros avec abonnement (à ce prix là le mobile est une « bête de course »), tandis qu’un bon GPS coûte environ 280 euros

=> Nous sommes aux versions 7 des différents logiciels GPS pour mobiles et ils sont désormais vraiment fiables et complet.

Mobile ou GPS : choisir la meilleure solution
Noter cet article

1 commentaire

Laisser un commentaire